Hé Arnold sur ma télé
Billet d'humeur

Les dessins animés préférés de mon enfance

On a tous été bercé par des dessins animés pendant notre enfance, certains nous ont marqués plus que d’autres.
Voici une liste des dessins animés qui m’ont profondément marqué pour différentes raisons : l’esthétisme, l’histoire, la mélancolie, la musique et le degré de hygge…
Embarquez avec moi dans ce voyage dans le passé…

Ces dessins animés que j’aime par-dessus tout

Hé Arnold

Mon dessin animé préféré entre tous. Je suis attaché à cette série et à ce personnage depuis mon plus jeune âge. Je regardais Hé Arnold chaque samedi matin sur TFou sur TF1, ou tous les jours pendant mes vacances.

Arnold est un enfant très rêveur. Il est orphelin depuis ses un an. Ces parents furent portés disparus alors qu’ils étaient en mission humanitaire. En effet, ces derniers sont de grands explorateurs et durent repartir en mission, un an après la naissance d’Arnold. Cela devait être la toute dernière. Cependant, ils ne revinrent jamais, laissant Arnold à ses grand-parents. En effet, Arnold avait été confié le jour de leur départ à son grand-père et sa grand-mère qui tiennent une pension de famille.
Arnold vit donc avec l’absence de ses parents dans une famille de substitution. Chaque résident de la pension faisant partie de sa vie et partageant des histoires épisodes après épisodes.
Son meilleur ami, Gérald est son plus fidèle acolyte tandis que Helga, secrètement amoureuse d’Arnold, lui en fait voir de toutes les couleurs.

Je suis réellement amoureux de cette série. Les sujets traités sont très divers, on y mêle aussi bien humour que mélancolie. Arnold vit avec un lourd passé familial qui lui pèse dans certains épisodes, notamment dans le fameux « Le Jour des Parents » (Parent Day). Plusieurs personnages, Gérald, Helga voient aussi leurs vies personnelles et familiales analysées tout le long de la série. On y découvre la raison d’être de certains de leurs comportements. Les sujets traités sont tantôt légers, tantôt très difficiles.
La musique participe beaucoup à l’effet mélancolique de la série. Le compositeur du dessin-animée distribue d’ailleurs gratuitement la bande son original de tous les épisodes sur Youtube et SoundCloud.

Fin de l’épisode « Le jour des Parents ». L’un des plus emblématique.
Arnold rêve qu’il part rejoindre ses parents avec un avion.

C’est pour moi une série totalement hygge.
En 2019 je me suis mis en tête de tous les revoir. Ce que j’ai fait. Chaque soir, quelques épisodes. Et la magie était là, la mélancolie aussi.
J’ai d’ailleurs découvert à ce moment-là que la chaîne originale de diffusion de la série aux Etats-Unis, Nickelodeon, avait produit un second film d’animation en 2017 pour clôturer la série.
Même si l’animation est très différente (numérique/3D) et les voix presque toutes modifiées, je trouve que le film clôture bien la série.
Bien ou mal? à vous de le voir. Je vous conseille de revoir tous les épisodes de la série avant pour avoir la sensation de parfaitement terminer l’histoire de Hé Arnold.

Les Moomins

Les Moomins sont intimement liés à un souvenir avec ma mère.
Chaque matin, avant d’aller à l’école primaire, je regardais un épisode sur France 3 pendant qu’elle déjeunait. Puis nous partions.

Les Moomins sont de petits personnages tout blancs qui vivent dans une vallée imaginaire qui porte leur nom et se situe dans le golfe de Finlande (Pays de l’auteure Tove Jansson). En effet, le dessin animé les Moomins est adapté de romans, dont seuls 8 des 9 sont traduits en français. La famille Moomins se compose de Maman Moomin, de Papa Moomin et de Moomin qui est leur enfant. Puis une multitude de personnages gravitent autour de cette famille comme Jolimie, Pipo, Shuka, Sniff…
Ils passent leurs temps à jouer, profiter de la plage, faire du bateau et vivre un tas de nouvelles aventures.

Générique français des Moomins

Les Moomins m’ont vraiment marqué par leur bonhommie, leur relation à la nature et leur constante bienveillance pour les autres. J’aurais aimé vivre dans un monde comme le leur.
J’ai le souvenir qu’un soir, lorsque j’étais petit, je m’étais mis à rêver des Moomins et plus particulièrement de leur maison. La maison des Moomins est ronde, toute en longueur et peinte d’un bleu apaisant. Je rêvais que je vivais en leur compagnie dans cette belle maison à étage. C’était un vrai bon moment. Mais lors de mon réveil ce matin-là, je me souviens aussi de la tristesse et la déception qui m’envahirent en me rendant compte que tout ceci n’était qu’un rêve d’enfant.

J’ai appris que bien plus tard que Tove Jansson – je répète, l’auteure des Moomins – était Finlandaise et je comprends mieux la personnalité de ses personnages. Je les trouvent tous tellement hygge. En même temps, ils sont nés dans le berceau de cet état d’esprit.
Depuis peu, j’ai entrepris, comme Hé Arnold de revoir tous les épisodes de la série de 1990. Le plaisir est toujours là et les dialogues, parfois ubuesques, ont une saveur toute particulière, je me surprends à en rire seul. Attention toutefois, la série modifie certains noms et les histoires ne sont pas toutes en rapport avec la série originale de livres.
D’ailleurs un studio a préparé une toute nouvelle version du dessin animée, toute en image de synthèse, diffusé en avant-première en Finlande et en Angleterre depuis mi-2019. J’ai hâte de le voir débarquer en France.

Pour finir, le merch’ des Moomins est très réussi à chaque fois, qu’il s’agisse de tasses ou d’autres objets de déco. L’esprit scandinave habite les illustrations des Moomins. Les magasins de décoration en Suède et à Copenhague avaient toujours un petit objet en vente en relation avec ces petits personnages. Les Moomins semblent très ancrés dans la culture scandinave, peut-être pour le côté hygge que véhiculent les livres et plus récemment la série.

Ma tasse Moomins par Arabia

Ma tasse Moomin, True to its origins de Arabia. Une collection plus sombre qui reflète le sentiment de l’auteure après la sortie du livre Sent I November et la mort de sa mère. Une période mélancolique de sa vie. Cette dernière ne poursuivra pas son oeuvre, ne pouvant plus, selon ses propres termes, « revenir en arrière et retrouver cette joyeuse vallée des Moumines ».

Plus d’infos sur l’île qui inspira l’auteure des Moomins

Les autres dessins animés

Scooby-Doo, où es-tu ?

Un classique. Les deux saisons de la série Scooby-Doo, où es-tu ? de 1969 me ramène à mes samedis matin. Levé très tôt, je mettais France 2 et tombais sur ça.
Après avoir revu certains épisodes, je trouve que le charme est toujours là mais la répétition des scènes de course poursuite avec les fantômes est parfois lassante.

Franklin la tortue

« Franklin savait lasser ses chaussures… » Qui ne se souvient pas de cette introduction à chaque épisode de Franklin.
J’ai revu dernièrement quelques épisodes de cette série de mon enfance et malgré le charme du souvenir, j’ai trouvé le personnage de Franklin un peu fatiguant à la longue.

Ginger

Ginger est une série Nickelodeon qui passait sur France 3, dans MNK si mes souvenirs sont bons.
J’adorais le personnage et son rapport mélancolique à des situations de sa vie mais si un temps, la série fût disponible à l’achat sur Canal+VOD, elle est aujourd’hui introuvable en français.
J’aimerais tellement revoir cette série, si quelqu’un a le moyen d’exaucer mon souhait, n’hésitez pas à vous manifester en commentaire.

« Quelqu’un m’a juré un jour que l’herbe était, bien plus verte ailleurs… »

Les Razmokets

Lorsque je sortais de l’école primaire j’avais le droit de regarder des épisodes des Razmokets sur France 3.
J’étais un grand fan, on m’avait même offert le jeu playstation Les Razmokets font leur cinéma et la VHS de Les Razmokets le Film.

C’est pas sorcier

Ce n’est pas un dessin animé à proprement parler mais il marquait bien la fin des programmes jeunesses sur France 3 tous les soirs.
On terminait toujours avec un épisode de Fred, Jamy et Sabine. C’était un vrai rendez-vous et j’adorais réellement m’instruire avec eux. Les explications était toujours très claires avec de l’humour. Avec un peu de recul, les blagues d’intro avec Marcel ont mal vieilli. Mais c’était une autre époque et à mon âge, c’était drôle et malin !

💻 Continuer l’expérience C’est pas sorcier sur internet avec L’esprit Sorcier (Mis en place par Fred et avec la participation de « la petite voix »)
📼 Les épisodes de C’est pas sorcier sur YouTube

Voici la fin de cette petite liste. Mais plein d’autres dessins animés comme Jimmy Neutron, Les zinzins de l’espace, Oggy et les cafards, Les nouvelles aventures de Lucky Luke, Pokémon… ont marqué mon enfance.
Peut-être devrais-je aussi leur dédier des articles… Peut-être une suite ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *